Prêt hypothécaire

Prêt hypothécaire

L’objectif du prêt hypothécaire est de disposer d’un montant permettant d’acheter un bien immobilier en mettant généralement ce bien en garantie pour le prêteur

Il permet en fait de financer l’achat d’un bien immobilier, comme une maison, un appartement, un terrain à bâtir, mais aussi dans le cadre de rénovations. C’est donc ce bien immobilier qui fera office d’hypothèque auprès de la banque.

NB : Notez que si vous êtes déjà propriétaire d’un bien immobilier, cela représente une garantie supplémentaire pour la banque, qui considère cela comme un «apport personnel» supplémentaire. Un taux plus favorable peut alors être proposé.

Les conditions d’attribution du prêt hypothécaire

Possibilité d’accès au prêt hypothécaire dès l’âge de 18 ans

Le prêt hypothécaire est donc une transaction officielle, signée chez le notaire, et garantissant au créancier un remboursement en cas de défaut de paiement de l’emprunteur. Tous les particuliers et professionnels peuvent un jour prétendre à faire cette demande de prêt hypothécaire. Et ce dès l’âge de 18 ans, que ce soit pour un Belge ou tout autre membre de l’Union Européenne. L’objectif d’un prêt hypothécaire doit servir les deux parties :

Une garantie financière pour le créancier

Côté emprunteur, ce type de prêt lui permet bien souvent d’accéder à la réalisation d’un projet. Autrefois impossible par manque de financement personnel. Dès que le prêt est accepté, l’emprunteur accède alors au statut de propriétaire en acceptant l’hypothèque sur sa maison. Dans tous les cas, le point principal du prêt hypothécaire impose une mise à disposition du bien immobilier en cas de non-remboursement du prêt. Côté créancier, c’est une sécurité forte et s’étalant sur de nombreuses années. En effet, il prend acte entre 10 à 30 ans. Dans le cas où l’emprunteur ne rembourse plus, le créancier a alors la possibilité de « récupérer » le bien en le mettant en vente, et ainsi se rembourser en totalité.

La machination interne d’un prêt hypothécaire : montant du taux d’intérêt fixe ou variable

Rembourser vite et payer moins d’intérêt, ou le contraire

Tout d’abord, précisons que comme pour l’acquisition de tout prêt bancaire, les taux d’intérêt varient selon plusieurs critères : l’apport personnel, le taux du marché en cours, mais aussi la durée choisie pour rembourser ce prêt. Opter pour une période de 10 ans contre une de 30 ans n’a pas vraiment le même prix ni le même goût. Cependant, il s’agit aussi de ne pas être trop gourmand au risque de s’étrangler chaque mois en raison d’un trop fort taux à rembourser. Il n’y a donc pas que l’aspect financier à prendre en compte, même si sur le papier vous êtes gagnant à opter pour un prélèvement de 10 ans. C’est à ce moment où l’accompagnement par un courtier peut être alors d’un grand secours, en vous orientant sur une voie réaliste, pour un remboursement plus long mais fiable et sain.

Le prêt à taux fixe : une sécurité tout au long de votre crédit, sans influence du marché

Il existe deux formes de prêt hypothécaire en Belgique : le prêt à taux fixe, le prêt à taux variable. Ces deux choix se font au moment de la souscription du crédit, et sont valables pendant toute la durée du crédit. Le prêt à taux fixe est en général privilégié par ceux qui sont en recherche de sécurité et de tranquillité d’esprit. Une fois que le taux fixe est établi, alors il ne changera plus du tout au fil des années, quelle que soit la situation réelle du marché à la hausse ou à la baisse. Une façon idéale de prévoir ses dépenses, sans craindre de perdre de l’argent. A contrario, sans en gagner non plus. C’est une formule haute-sécurité, qui est souvent intéressante à faire quand le prêt hypothécaire se prend au moment où les taux sont bas. L’idée est que le coût total de votre crédit ne sera jamais affecté par la situation financière mondiale.

Le prêt à taux variable : des mensualités à la hausse ou à la baisse en fonction du marché

Dans l’autre cas, le prêt hypothécaire belge à taux variable présente des avantages quand justement le taux est à la hausse au moment de la signature. Ce taux variable suit chaque évolution du marché en respectant l’indice de référence officiel et vos mensualités sont également bercées par ces mouvements à la hausse ou à la baisse. C’est, certes, une solution risquée, mais qui peut s’avérer juteuse quand la vision à long terme est plutôt réaliste et en votre faveur. Il faut cependant être à l’aise avec toutes ces fluctuations, car vous ne pourrez alors jamais vraiment être certain du taux de vos mensualités à rembourser chaque mois. Un choix à faire en toute conscience !

NB : pour limiter malgré tout les risques, retenez qu’il y a une limite maximale sur ce taux variable, que ce soit à la hausse ou à la baisse. Ces mentions, adossées au taux variable ( appelées CAP, ou encore Majoration, selon les banques) permettent d’assurer un minimum de sécurité pour l’emprunteur.

La deuxième vie d’un prêt hypothécaire : liquidation ou transfert

La liquidation de votre prêt

Il faut savoir que vous avez la possibilité de liquider à tout moment votre prêt hypothécaire. Un taux fixe vraiment plus intéressant en ce moment sur le marché, la revente de votre bien immobilier pour un autre rachat…Il se peut que certaines opérations de ce genre s’avèrent vraiment fructueuses, mais gardez en tête (et surtout : calculez) que de nombreux frais cachés s’ajouteront alors à ce type de transaction. Dans les faits, tout est possible, mais votre prêt peut finir par vraiment vous revenir cher avec les frais de liquidation et de rachat d’un nouveau prêt.

Le transfert de votre prêt

D’autres solutions existent comme, par exemple, le transfert de votre crédit vers un nouveau logement. Vous avez évidemment des frais inhérents à cette opération, mais beaucoup moins forts que lors d’une radiation totale d’un prêt hypothécaire. Quel que soit votre choix, sachez de toute manière qu’un crédit hypothécaire ne vous empêche jamais de vendre, ni de louer à une tierce personne. Vous restez un propriétaire.

NB : dans tous les cas, il s’agit de se faire accompagner pour faire les bons choix. Et cet accompagnement débute dès cette simulation en ligne. Une simulation entièrement gratuite et sans aucun engagement.