Conseils en cas d’incapacité de remboursement de crédit

Conseils en cas d’incapacité de remboursement de crédit

Date de publication : 14 May 2019

Les emprunteurs victimes de surendettement ne sont pas rares. Les aléas de la vie comme la maladie, la perte d’emploi ou le divorce en sont les principales causes. En Belgique, plus de 5,7 % de ceux qui ont souscrit un crédit ont trouvé leur contrat défaillant deux mois avant la fin de l’année 2017. Heureusement que la Banque nationale a décidé de reporter l’échéance de leurs remboursements. Début 2018, le montant total des impayés a reculé de 4,1 % d’après les statistiques publiées par la Centrale des crédits aux particuliers. Voici quelques conseils qui vous permettront d’éviter ce genre d’ennui.

Parlez de vos difficultés financières à vos proches !

Faites-le dès que les ennuis commencent. Bien entendu, vous n’allez pas exposer votre situation financière à tout va, mais cette fois, essayez avec quelqu’un de confiance. Peut-être qu’il pourrait vous octroyer une avance. Cela allégera sûrement certaines de vos charges.

Du banquier au juge de paix

Cette démarche est presque incontournable. N’attendez pas d’être totalement dans le noir pour informer votre banquier, car il peut très bien vous aider. Après négociations, il se peut qu’il vous propose une solution à l’amiable. Le mieux serait de lui envoyer une lettre recommandée. Exposez-lui vos soucis dans cette lettre. Ce premier pas donnera suite à une prise de rendez-vous. Vous pourrez alors vous attendre à ce qu’il vous accorde un report de l’échéance de votre crédit, ou une suspension du paiement de vos mensualités pour quelque temps.

Si jamais votre prêteur ne donne pas suite à votre demande malgré votre attente. Passé un mois, vous pouvez recourir au juge de paix. Il saura régler votre litige avec votre prêteur.

Faites appel à votre assureur !

Le motif de votre défaillance est clair. Il s’agit d’un cas de force majeure comme un décès ou le chômage involontaire. Revoyez les assurances que vous avez souscrites en même temps que votre crédit. Sinon, il existe un type d’assurance qui peut couvrir vos mensualités impayées en fonction de votre situation. À noter que la souscription à cette couverture est obligatoire pour le prêt hypothécaire. En Flandres et en région wallonne, ce sont les pouvoirs publics qui la proposent. C’est gratuit. Bien sûr que la durée du contrat est déterminée, mais elle peut vous sauver. Pour le crédit hypothécaire, cette assurance couvre l’achat, la réhabilitation, la restructuration et certaines constructions de l’habitation.

En Flandres, l’assurance en question est la Verzekering Gewaarborgd Wonen dont le contrat dure un an, compté à partir de l’usage des fonds. La validité de cette couverture est de 10 ans.

En région wallonne, il s’agit de l’assurance contre la perte de revenu. Vous devez y souscrire au plus tard six mois après la souscription à votre prêt.