Le crédit hypothécaire trop facilement accessible en Belgique ?

Le crédit hypothécaire trop facilement accessible en Belgique ?

Date de publication : 22 Feb 2019

Alors qu’il est possible de se faire accorder un crédit hypothécaire en moins d’un quart d’heure, la Banque nationale de Belgique déplore la facilité d’accès à ce type de prêt.

Le digital apporte son lot d’innovations. C’est ainsi que l’obtention d’un crédit en 15 voire 10 minutes s’avère possible. Cette facilité d’octroi peut être l’une des raisons qui ont amené le gouverneur de la Banque nationale de Belgique Pierre Wunsch à tirer la sonnette d’alarme, mais est-ce vraiment facile pour tous ceux qui projettent un achat immobilier de décrocher par exemple un prêt hypothécaire de cette façon ? Le point.

La FEBELFIN du même avis que la BNB

Il y a une semaine, le CEO de la Fédération belge du secteur financier Karel Van Eetvelt a déclaré à la Radio 1 qu’il fallait être plus sévère dans l’octroi des crédits hypothécaires. Cette déclaration s’aligne avec les reproches de la Banque nationale de Belgique qui, dans son rapport annuel, pointe les établissements financiers du doigt pour avoir fixé des marges trop réduites sur les prêts hypothécaires qu’ils accordent. Ne pas prendre de risque est donc le mot d’ordre transmis aux banques cette année pour éviter l’endettement.

Comme réponse, les organismes de prêt auraient évoqué la rude concurrence sur le marché financier belge, ce qui leur donne de la peine à augmenter leurs marges, mais FEBELFIN d’ajouter qu’il faut prendre au sérieux la déclaration de la BNB.

Plus de peur que de mal ?

Les faits sont pourtant là : ce n’est pas tout le monde qui a la capacité de remboursement requise ou les fonds propres suffisants pour acheter une maison, et cela, les banques en tiennent compte. Qui plus est, la politique pratiquée dans le cadre du prêt hypothécaire est claire, saine, en Belgique. On ne rencontre aucun problème jusqu’alors… ou presque. Preuve en est la proportion de 1 % qui représente les défaillances dans ce contexte.

Le prêt hypothécaire en ligne, source d’inquiétude de la BNB et de la FEBELFIN ?

Une application mobile intégrée sur un smartphone, une tablette, et même sur un PC de bureau ordinaire suffit pour décrocher un prêt hypothécaire en moins d’un quart d’heure. Les responsables du développement de cette transaction innovante sont la KBC Brussels, la KBC et la CBC. Les trois organismes expliquent qu’une telle innovation est incontournable dans la conjoncture actuelle.

Cependant, ce n’est pas si facile qu’on le croit. Certes, l’intéressé peut tout de suite déposer sa demande juste après avoir fait une simulation de crédit, mais l’examen du dossier est sérieux. Les critères sont nombreux, à savoir :

  • La stabilité financière du demandeur de prêt
  • Les revenus
  • La destination du capital
  • Le montant demandé.

Donc, pour le client (ou plutôt l’internaute intéressé), il a beau passer par la simulation en ligne et par le comparateur d’offres, mais quand il ne parvient pas à respecter l’une de ces conditions, il doit s’attendre à un refus.