Les frais liés à la souscription d’un prêt hypothécaire

Les frais liés à la souscription d’un prêt hypothécaire

Date de publication : 29 Jun 2018

Savez-vous que pour un prêt hypothécaire de 200000 €, vous allez supporter des charges de plus de 10000€ ? C’est souvent une surprise à laquelle ne s’attendent jamais les souscripteurs de crédit. Alors, avant de foncer tête baissée dans un crédit qui vous coûte aussi cher, découvrez les détails des frais que vous allez devoir honorer.

Les frais obligatoires générés par votre prêt hypothécaire

La constitution d’une hypothèque implique des frais divers, auxquels vous devez vous préparer. Il s’agit entre autre des frais d’hypothèque, des droits d’enregistrement et surtout les honoraires du notaire.

Les frais d’hypothèques sont constitués de la taxe de publicité foncière  de 0,715% et de la contribution de sécurité immobilière à hauteur de 0,05% du prêt, contribution de sécurité immobilière qui a remplacé le salaire du conservateur d’hypothèque depuis 2013. Les droits d’enregistrement s’élèvent quant à eux à 125€.

Pour les honoraires du notaire, il existe un barème légal auquel se réfère le notaire. Pour un prêt inférieur à 6500€, les émoluments du notaire s’élèvent à 1,333%. Entre 6501 et 17500€, les frais s’élèvent à 0,55%. Au-delà des 30000€, le notaire perçoit 0,275% pour l’inscription d’une hypothèque. Toutes ces charges sont ensuite frappées de la TVA, de 20% pour les frais d’hypothèque et de 19,6% pour les rémunérations du notaire.

Les frais accessoires facultatifs

D’abord, il y a les frais de dossier qui correspondent au traitement de votre dossier. Chaque établissement a son propre barème pour fixer ses frais de dossier. Coût du papier, frais d’expédition des courriers, parfois même prix de l’encre, il est difficile de déterminer avec précision les composants des frais de dossier d’un établissement de crédit. Toutefois, les frais de dossier restent facultatifs et vous pouvez très bien en être soulagé si vous êtes un bon client de l’établissement.

Pour garantir le prêt, les prêteurs d’argent imposent la plupart du temps la souscription d’une assurance-crédit et d’une assurance habitation. L’assurance prêt est destinée à pallier vos défaillances. Il peut s’agir d’une assurance vie, d’une assurance décès, mais aussi d’une assurance perte d’emploi, une assurance maladie. Si ces assurances constituent une garantie pour le prêteur, elles constituent également une sureté pour vous et votre famille. Quant à l’assurance habitation ou l’assurance incendie, elle permet de couvrir un éventuel incendie causant la destruction du bien hypothéqué.

Dans certains cas, lorsque vous optez pour un prêt perçu en plusieurs fois, vous pouvez vous voir appliquer des frais de provision, un genre de compensation pour la banque en contrepartie de la réservation de l’argent pour vous.

Enfin, pour éviter les risques de contentieux futur sur la valeur du bien, les banques préfèrent prendre toutes les précautions et prévoient une estimation du bien par un expert  qu’il désigne, une évaluation qui sera bien évidemment à la charge de l’emprunteur.

Désormais vous connaissez tous les frais auxquels vous devez faire face lors de la souscription de votre prêt hypothécaire. Il faut savoir que les banques imposent souvent un apport personnel de 20% pour, justement, financer ces frais.