Prêt hypothécaire
Prêt hypothécaire

L’immobilier a toujours figuré en tête de liste parmi les secteurs les plus rentables. C’est pour cette raison que le prêt hypothécaire est l’une des formes de prêt les plus prisées dans le monde. Devenir propriétaire d’une propriété, ou faire un investissement immobilier locatif, l’offre du prêt hypothécaire correspond le mieux à votre projet immobilier !

NB : Notez que si vous êtes déjà propriétaire d’un bien immobilier, cela représente une garantie supplémentaire pour la banque, qui considère cela comme un «apport personnel» supplémentaire. Un taux plus favorable peut alors être proposé.

Comprendre le crédit hypothécaire

C’est une expression qu’on entend souvent, mais dont on ignore cependant ce que le crédit hypothécaire signifie réellement dans la pratique. Par définition, le crédit hypothécaire est l’emprunt en échange de la mise en gage d’un bien immobilier, accordé par une banque ou un établissement de crédit à un particulier. Cette mise en gage qui est une garantie, représentée par des biens immobiliers, est désignée sous l’appellation de caution hypothécaire. Le bien sera donc mis en hypothèque lorsque l’emprunteur souscrit à un crédit hypothécaire.

Que ce soit une résidence principale ou sa maison généralement, c’est à partir de la valeur de ces biens mis en hypothèque que sera déterminé le montant du crédit à débloquer pour l’emprunteur. Cette somme constitue en moyenne entre 50% et 100% de la valeur du bien dans la pratique, selon les établissements de crédit. Ainsi, dans le cas où il y aurait une défaillance de l’emprunteur à payer ses dettes, il sera procédé à la saisie du bien. Ce bien sera vendu aux enchères et de cette façon, la banque récupère le capital accordé à l’emprunteur. Avant de choisir donc votre crédit hypothécaire, un véritable examen doit être lancé : tant relatif à votre situation qu’aux offres et à leurs modalités.

Types de crédit hypothécaire

Il est primordial de faire connaissance avec les différents types de prêts hypothécaires si vous vouliez tout connaître sur le prêt hypothécaire. De plus, pour bien choisir le crédit qui correspond à vos besoins, il faut distinguer les différents types de crédit hypothécaire. La typologie varie en fonction des formules de remboursement.

Le crédit hypothécaire avec reconstitution du capital

L’obtention d’un tel crédit se fait par souscription d’un contrat d’assurance sur la vie. Dans ce cas, l’emprunteur va verser tous les mois une somme pour reconstituer le capital emprunté à l’échéance du contrat. Le règlement de cette mensualité comprend d’une part le remboursement du capital aux établissements prêteurs à l’échéance du prêt et d’une autre pour les intérêts à payer durant toute la durée du prêt pour les montants empruntés.

Le crédit hypothécaire avec amortissement du capital

On entend par ici amortissement comme le remboursement des dettes chaque mois en versant un même montant. Il y a donc un taux d’amortissement constant. Dans ce cas-ci, la mensualité sera constituée par le remboursement chaque mois d’une partie du capital emprunté assorti d’un taux d’intérêt calculé sur le solde dû restant. Il est utilisé le plus couramment du fait que les intérêts sont moins importants avec le temps. Ainsi, le remboursement du capital se fera plus facilement.

La combinaison de plusieurs types de crédits hypothécaires

Cette combinaison, proposée par les établissements financiers, concerne particulièrement les jeunes professionnels. En effet, ces derniers ayant tout leur temps pour prendre de l’expérience et gagner un salaire plus élevé avec le temps, il leur est proposé le mélange de crédit à terme fixe pour une durée à long terme de 20 ans et de prêt hypothécaire classique. Ainsi, avec un crédit à terme fixe, les intérêts à payer uniquement seront calculés sur l’intégralité du montant qui reste dû. Pour le crédit hypothécaire classique, les mensualités seront chaque fois de même montant ou dégressives.

Le crédit pont et autres crédits hypothécaires à terme fixe

Utilisé pour couvrir une somme importante pendant une courte durée, dans ce dernier cas, vous pourrez opérer votre remboursement du capital à la fin du terme. La somme sera acquittée en une seule fois la totalité à l’échéance. Bien évidemment, il sera assorti de tous les intérêts de la totalité du montant emprunté pour toute la durée du prêt.

Qui peut souscrire un emprunt hypothécaire ?

Comme toute souscription à un crédit, il existe des conditions d’emprunt pour en bénéficier. Ce n’est pas tout le monde qui aura la chance d’en jouir suite à une demande présentée devant un organisme de crédit. La souscription à un emprunt hypothécaire est un contrat à passer à la loupe. En effet, comme vous allez être lié avec un établissement financier à court terme ou à long terme en contractant une souscription à un crédit garanti par une hypothèque, vigilance et discussion riment avec réflexion.

La souscription à un prêt hypothécaire peut répondre à de multiples besoins de financement dans des situations de diverses natures. Le plus souvent, on se tourne vers un prêt hypothécaire pour s’assurer d’avoir un complément de retraite adéquat. C’est le crédit viager hypothécaire, que les séniors utilisent souvent.

Le prêt hypothécaire peut également être souscrit pour toute personne qui souhaite financer un rachat de crédit ou encore un quelconque investissement d’ordre commercial. Il en est ainsi de l’achat d’un terrain à bâtir, l’acquisition d’une maison, de sa construction ou de sa rénovation, de la transformation d’un logement ou même le rachat du prêt hypothécaire. A qui donc la souscription à un emprunt hypothécaire est-elle autorisée ? Il est possible pour tous de souscrire à un prêt hypothécaire, à la seule condition d’être le propriétaire d’un bien immobilier, qui sera mis en hypothèque. Donc, toute personne physique ou morale, propriétaire d’un bien immobilier peut souscrire à un crédit hypothécaire. Il s’agit le plus souvent de l’habitation. En effet, les établissements de crédit cherchent une garantie de paiement en cas de défaillance de l’emprunteur.

Voilà donc ce que la mise en gage de sa propriété offre : l’hypothèque garante. Le propriétaire d’un bien immobilier donne donc à la banque une garantie de son engagement à rembourser les mensualités.

Comment calculer le montant à emprunter ?

Avant la souscription à un prêt hypothécaire, il faudra bien évaluer vos besoins, ainsi que le coût de votre prêt. C’est pour ces différentes raisons qu’il est important de calculer le montant à emprunter. Mais combien vous pouvez emprunter ? Il faut savoir que ce calcul varie selon divers critères. Le montant accordé dans le cadre d’un prêt hypothécaire sera déterminé en estimant la valeur du bien immobilier mis en hypothèque. Pour effectuer cette évaluation de la valeur du bien, un expert immobilier sera appelé à intervenir, sous le mandat de l’organisme ou de l’établissement de crédit prêteur. Une fois que l’évaluation est faite, vous aurez donc une idée approximative de la valeur de votre bien. Ces chiffres vont servir à déterminer la somme d’argent que l’établissement de crédit va vous débloquer.

Mais si l’emprunteur est propriétaire de nombreux biens immobiliers, il est possible que le montant du prêt accordé prenne en compte la valeur estimée de ces différents biens. Le choix est tout simplement guidé par les besoins et la capacité de remboursement de l’emprunteur. Il faut donc se fixer une limite, prendre une marge, un emprunteur doit s’assurer que la mensualité de l’emprunt ne dépasse pas les 1/3 de vos rentrées financières. Certes le prêteur étudiera votre aptitude à payer vos dettes et votre situation financière en prenant en compte vos revenus mensuels, mais il prendra en compte de votre capacité à acheter une part du bien, des garanties et des cautions présentées dans le dossier et de la valeur du bien à acquérir. Il est donc incontournable de bien étudier la question avant de se lancer, notamment dans le cadre d’un prêt hypothécaire.

>>Rapide, gratuit et sans engagement, notre outil de simulation prêt hypothécaire va vous assister dans votre recherche et votre souscription à un crédit hypothécaire.

Quelle durée choisir ?

Suite à un projet immobilier de vos rêves, mais dont vous ne disposez pas les ressources nécessaires pour le réaliser, les établissements proposent désormais des crédits que sont les prêts hypothécaires. Eh oui, une personne peut demander un prêt pour la réalisation de son projet concret. Mais comme tout emprunt, il existe une durée à prendre en compte et à respecter pour l’emprunt hypothécaire.

La question se pose alors de savoir quelle durée de remboursement choisir pour le prêt hypothécaire ? Le prêt hypothécaire est une opération par laquelle l’emprunteur souscrit un crédit et s’engage à le payer pendant une durée déterminée. Cette durée n’est pas sans conséquence. En effet, le temps de remboursement a un effet sur le calcul de la totalité des sommes à payer mensuellement, des intérêts et du coût total de l’emprunt. Donc, il faut noter que si la durée est longue, les intérêts à verser seront encore plus élevés. Cependant, cette longue durée est avantageuse. Cela implique que l’emprunteur pourra payer tous les mois une petite somme. Ainsi, ce dernier pourra subvenir à ses besoins. Le principe est donc de calculer les crédits que l’emprunteur peut supporter avec sa situation financière et qu’il peut payer durant la durée conclue tout en ayant par ailleurs de quoi vivre pour le futur.

L’emprunteur devra non seulement prendre en compte la charge de son ménage, voir donc la rentrée d’argent au sein du ménage pour assurer un certain équilibre financier malgré l’emprunt, mais également compter son âge : âge de travailler ! En effet, dans le cas contraire, les revenus sont moindres. Mais il existe des cas particuliers pour les retraités. La disposition d’une autre propriété, d’une assurance vie ou pension est également un autre atout pour vous aider à choisir votre durée de remboursement. Pour bien choisir la durée de remboursement, il faut cependant prendre en compte des intérêts à payer et de l’assurance solde restant due. Ces intérêts seront calculés sur la somme à rembourser, suivant le taux de crédit. L’assurance solde quant à elle, sera élevée dans la mesure où la période de remboursement est longue. La durée du contrat varie de 10 à 30 ans, voire même 40 ans dans certains cas. En résumé, le calcul de la durée de remboursement dépend de votre situation personnelle.

>> Consultez-nous pour vous informer plus et vous aider à trouver la durée qui coïncide avec votre capacité financière !

Le choix du taux d’intérêt

Pour bénéficier de plus d’avantages à l’issue de votre prêt hypothécaire, les taux d’intérêt jouent également un rôle déterminant. En effet, à côté du calcul du montant du prêt, de la durée du remboursement, le calcul du taux d’intérêt devrait également être considéré comme un incontournable. Le choix du taux d’intérêt nécessite beaucoup de réflexion dans la mesure où il sert à déterminer la somme à rembourser tous les mois aux prêteurs, d’une part le capital emprunté et d’autre part l’intérêt, pour un crédit hypothécaire. Eh oui, avec un meilleur taux de crédit hypothécaire, quoi de mieux ! Il existe différentes formules de taux. Quel est donc le taux d’intérêt à choisir pour un emprunt hypothécaire ?

Lors de la souscription, l’emprunteur aura le choix entre un taux d’intérêt fixe et un taux d’intérêt variable. Comme il est indiqué dans son appellation, par définition, le taux d’intérêt fixe est le taux qui reste inchangé pendant l’exécution du contrat de souscription au crédit hypothécaire. Le taux d’intérêt à payer ne peut donc faire l’objet d’une modification. Cela implique donc que chaque mois, l’emprunteur devra payer la même somme. C’est un taux défini et fixé préalablement dès que le contrat de prêt prend effet et pendant toute la durée du prêt. En optant pour un taux d’intérêt fixe, vous pourrez fixer à l’avance le montant exact engagé par l’emprunt hypothécaire. Il est avantageux, car lorsque le taux est bas, en cas de hausse des taux d’intérêt, le crédit hypothécaire n’est pas affecté. Il n’est pourtant pas sans inconvénient.

Souscrire un crédit hypothécaire lorsque les taux sont élevés alors que votre choix portait sur le taux d’intérêt fixe n’est donc pas nécessaire. En effet, il ne peut être modifié ou négocié. C’est pour cette raison que vous serez obligé de verser une somme très élevée chaque mois. Par contre, le taux d’intérêt variable peut faire l’objet de certaines révisions. Le taux peut donc varier, à la hausse ou à la baisse à certains moments déterminée durant toute la durée du prêt. Il changera en fonction des évolutions des indices de références rencontrés sur le marché. La révision suivra le cours des taux d’intérêt et du secteur immobilier. En optant pour un taux d’intérêt variable, vous pourrez obtenir une réduction en fonction du marché, mais il n’est pas possible de prévoir à l’avance le coût total de l’emprunt, puisque le taux d’intérêt pourrait basculer.

Les frais à prévoir pour un achat immobilier

L’achat d’un bien immobilier ne s’improvise pas : achat implique toujours des frais liés. Il faut bien se préparer, c’est-à-dire prévoir les frais nécessaires pour garantir la réalisation du projet. C’est de cette manière qu’une personne peut acheter sereinement un bien, car elle est au courant de tous les frais à prendre en compte. Il faudra payer cette somme au moment de la vente. Il est surtout primordial pour une personne ayant décidé de souscrire un prêt hypothécaire de se familiariser avec les types de frais auxquels elle devra faire face.  Eh oui, l’emprunteur qui veut acheter un immeuble n’est pas dans la bonne position à ignorer les différents frais qui existent, ce n’est pas à prendre à la légère. En effet, les frais à payer auront une certaine incidence sur le montant du crédit hypothécaire. Ces frais touchent précisément non seulement lors de l’achat du bien immobilier, mais également lors de la signature du crédit.

D’une part, on distingue le capital emprunté, les intérêts à payer, le précompte immobilier et certaines assurances. D’autre part, les frais uniques. Ces frais uniques doivent être étudiés minutieusement. Réparti en 3 catégories, on distingue tout d’abord les frais de dossier et d’expertise où le prêteur doit faire intervenir un expert pour évaluer votre bien. Par la suite, les honoraires et les frais de notaire, car c’est ce dernier qui procédera à la rédaction du compromis de vente et de l’acte d’achat du bien en question. Enfin, les droits perçus par l’État que sont les taxes de différents droits : droit d’enregistrement, droit d’hypothèque, droit de timbre et la TVA. C’est en calculant préalablement tous ces frais que vous saurez ce qu’il vous coûtera à terme. Pour plus d’information et pour calculer gratuitement les frais, le site notaire.be est l’outil de recherche par excellence !

Avant de contracter, il faut bien choisir et avant de choisir, il faut comparer efficacement. Tel est notre principe ! L’une de nos priorités ? Vous assister dans votre recherche et votre souscription à un crédit hypothécaire. Dotés d’une rapidité, nous sommes un outil par excellence qui vous aidera à comparer de nombreuses et différentes formules qui sont conformes à vos besoins et à votre situation en même temps. De la recherche du prêt, des conseils pour la durée, les intérêts à calculer jusqu’au dossier à gérer, l’objectif c’est de vous offrir une expérience sans crainte lors de la réalisation de vos projets immobiliers !