Prêts hypothécaires : les taux remontent graduellement

Prêts hypothécaires : les taux remontent graduellement

Date de publication : 09 Dec 2016

L’élection de Donald Trump à la Présidence américaine a provoqué l’augmentation des taux d’intérêt concédés à long terme en Europe en général et en Belgique en particulier. Le nouveau locataire de la Maison Blanche a promis des changements économiques drastiques.

Les acheteurs premiers à le ressentir

Les futurs acheteurs qui sont candidats aux prêts hypothécaires, sont les premiers à le ressentir.

Peter Vanden Houte, économiste en chef chez ING pense que le taux du marché augmentera d’un demi pour cent dans les prochaines semaines. Redoutant une forte inflation, les investisseurs commencent à vendent leurs obligations.

De nombreux organismes financiers ont révisé à la hausse les taux des prêts hypothécaires. Belfius, banque d’Etat, a augmenté le taux d’intérêt des crédits à 20 ans, passant de 2,77% à 2,86%. BNP Paribas Fortis annonce qu’elle révise à la hausse ses taux hypothécaires pour les adapter suivant l’évolution du taux du marché même tous les mois.

Qu’en pensent les spécialistes ?

L’économiste d’Econopolis, Bart Van Craeynest rassure, cependant, les consommateurs. La BCE maintient encore sa politique orientée vers les faibles taux d’intérêt et l’économie reste affaiblie. Il n’y aura pas de grandes hausses dans l’immédiat.

Koen De Leus de BNP Paribas Fortis épouse cet avis et ne prévoit pas de phénoménales augmentations. Tout dépend de la décision de Donald Trump mais la BCE gardera son taux zéro pour encore longtemps.

Les taux vont encore varier pour un temps entre la baisse et la hausse. Cela est lié à l’incertitude estime Geert Gielsens économiste en Chef de Belfius. Il n’écarte pas la poursuite des augmentations au cours du premier semestre de 2017.

Le taux de l’épargne est inchangé

Les banques réagissent différemment face à la situation. BNP Paribas Fortis adaptera systématiquement ses taux mensuellement. Les autres banques, dans leur grande majorité, dont Crelan, ING, AXA, Belfius, KBC adapteront leurs taux quotidiennement ou par semaine. Tout sera aussi calculé en fonction du coût du prêt pour couvrir les risques et les swaps de tau d’intérêts selon KBC et BNP Paribas.

La hausse du taux d’intérêt sur l’épargne n’est pas encore d’actualités. Le taux à court terme restera encore faible indiquent les analystes sauf revirement de la BCE. Et ce taux de l’épargne n’augmentera que si le taux d’intérêt à court terme dépasse le seuil minimum de 0,11% appliqué en Belgique. C’est donc le statu quo au sujet de l’épargne.